Vous êtes ici : Accueil News Opération Arc-en-Ciel 2018

Opération Arc-en-Ciel 2018

 


 

L’Opération Arc-en-Ciel prend ses quartiers partout en Fédération Wallonie-Bruxelles ces 10 et 11 mars. Objectif de cette 64e édition : récolter 100 tonnes de vivres non périssables, grâce à la participation continue de milliers de bénévoles et la contribution généreuse des donateurs, afin de permettre à plus de 12.000 enfants et jeunes défavorisés de profiter de journées de vacances et de loisirs cette année !


L’action de l’asbl se base sur les valeurs de gratuité, de solidarité et d’aide locale. Elle permet non seulement à des milliers d’enfants et jeunes d’aider d’autres enfants dans le besoin mais aussi, à des centaines de jeunes et d’adultes de se mobiliser pour une cause qui leur est chère. Tous mettront leur énergie et leur temps au service de la récolte afin de satisfaire les besoins des bénéficiaires.
Il n’est en effet pas question de record, mais bien de mettre en action des jeunes autour d’un projet de solidarité et de redoubler d’efforts pour atteindre les 100 % de la demande de nos associations membres.


Coralie Herry, responsable de l’Opération, explique que : « sur les 360 associations affiliées au Service Arc-en-Ciel, les profils sont variés. Plus de 50 % sont issues du secteur de l’Aide à la Jeunesse. Pas moins de 65 % des SAIE (Service d’Aide et d’Intervention Educative) et 80 % des SAAE (Service d’Accueil et d’Aide Educative) existants bénéficient de nos services. Et nous accueillons également 60 EDD (Ecoles de devoirs) et 24 MJ (Maisons de Jeunes). La diversité des membres crée la diversité des besoins et des réalités de terrain. Ce qui les rassemble tous, c’est leur action commune d’aide, de soutien et de suivi des enfants et jeunes en difficulté. »
En leur proposant des vivres non périssables, Arc-en-Ciel permet aux associations d’offrir plus de loisirs aux enfants dont elles s’occupent. Tout simplement parce que, grâce à l’économie réalisée annuellement au niveau du budget nourriture, ces associations peuvent consacrer un budget plus important aux vacances des enfants et à leurs loisirs durant l’année ! En effet, les loisirs et le jeu sont un droit, car ils permettent à chaque enfant de grandir et de s’épanouir.


Le rendez-vous est donc fixé le weekend des 10 et 11 mars pour la récolte de vivres non périssables… et non périmés. « Nous insistons sur ce terme, explique Coralie Herry, car jeter 5% des produits reçus chaque année, nous apparaît comme dommageable et donne un surcroît de travail inutile aux centaines de bénévoles sur le terrain. » De plus, il est préférable que les vivres récoltés soient encore consommables dans les 6 mois car beaucoup de structures les conservent pour leurs camps d’été. La qualité importe donc autant que la quantité.


Si chaque personne sollicitée le weekend des 10 et 11 mars offre un paquet de biscuits, une boîte de poisson ou de légumes ou encore une boisson, les 100 tonnes nécessaires seront atteintes facilement ! Merci d’avance à tous

Actions sur le document

« Février 2018 »
Février
LuMaMeJeVeSaDi
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728
Notre newsletter
Votre email

HTML
Text
Visitez les archives

Fond européen agricole pour le développement rural: l'Europe s'investit dans les zones rurales

europe.jpg      coq.jpg